mardi 20 octobre 2009

MORT IN-CARNET


J'ai trouvé
dans ton carnet (de jardinier)
une libellule
desséchée
une feuille de palmier
une toute petite fleur de bougainvilliers
quelques mots
ta vie
dispersée
éparpillée
quelques secrets
Jusqu'à quelle heure je vais pleurer?
Ne dis rien
Ai-je tord d'y croire encore un peu?

4 commentaires:

complexus a dit…

j'aime beaucoup, une simple apparence, touchante en sa simplicité qui fait une épure...

et je me permets, par transparence, ce retour sur le vécu de la lecture: une rondeur complètement prenante jusqu'à "secret", puis quelque chose qui change et m'a sorti de la rondeur, du chant du texte... (tu me diras comment tu reçois ça ?) bises

Valérie AUER a dit…

je reçois bieng Complexus,je suis une spécialiste de la déstabilisation,du changement de rythme,du passé de rond au lancer de jet.....donc,je crois que tu as bieng senti!!!bises itou et merci!

Valérie AUER a dit…

Spécialiste dans la vie précis-je...:)

complexus a dit…

oh je n'avais même pas entendu cela (spécialiste) comme prétentieux si c'est ta crainte!! ;) mais d'ac, tant mieux, et vas-y mollo quand même avec le lancer de jet ;P (euh... dans la vie donc!)